PROJETS
AU33 Ouest (Or)
Shipshaw (Niobium - Terres rares)
33 Carats (Diamant - Or)
14 Karats (Or - Diamant)
Solo (Or)
Shadow et Le Caron

Terres rares et Niobium

DIOS met à jour le complexe la carbonatite de Falardeau au Saguenay au Québec en testant par forage l’anomalie géophysique de Falardeau.

 

Les carbonatites ou complexes de cabonatites peuvent se présenter en essaims, tel que les kimberlites.   DIOS a mis à profit son expertise dans l’exploration diamantifère pour cerner des secteurs cibles d’exploration de niobium et terres rares autour de la mine de Niobium Niobec.  En effet, les kimberlites (hôtes des mines de diamant) sont des volcans de grande profondeur qui ont explosé en surface sous forme de grappes ou d’essaims.  Les carbonatites montent aussi des profondeurs de la terre, quoique de moins creux, mais peuvent emprunter les même structures ou cassures pour monter vers la surface.  Par analogie, l’équipe d’exploration de DIOS a pensé que la carbonatite de Saint-Honoré, hôte de la mine de Niobium Niobec, n’était peut-être pas la seule dans son genre dans le coin.   DIOS a trouvé le complexe de carbonatite de Shipshaw  il y a deux ans environ et  maintenant annonce la découverte de celui de Falardeau.  La carbonatite y est beaucoup  plus altérée que celle de Shipshaw, un bon signe pour le potentiel en minéralisation de niobium et terres rares.

Dios a dévouvert un complexe de carbonatite sur la Propriété Shipshaw en forrant une cible de carbonatite pour des métaux stratégiques (niobium, tantale) et terres rares à 7 kilomètres de la mine Niobec, une mine de niobium en exploitation.


La cible consiste en une anomalie géophysique circulaire (creux magnétique) qui coïncide avec un creux topographique du soubassement rocheux et qui se trouve de plus associée à la zone de rift du Saguenay ainsi qu’à la zone de faille liée à la rivière Shipshaw. Il y a aussi un creux paléo-topographique du socle rocheux possiblement lié à une zone de faille nord-sud parallèle à la rivière Shipshaw.


La mine de niobium Niobec, découverte vers la fin des années 1960 par SOQUEM, avait fait l’objet de levés géophysiques (magnétiques et spectrométriques) à l’époque sauf que ces levés n’ont pas survolé la propriété Shipshaw de DIOS. C’est seulement plus tard que la propriété de DIOS a reçu l’attention de levés magnétiques fédéraux. Pour évaluer la profondeur du socle rocheux de ce secteur, des études géotechniques comprenant des trous de forages ont aussi été complétés. Un travail de recherche se basant sur le profil des lignes d’iso-contours topographiques du socle rocheux montre qu’il y an un creux paléo-topographique dans le socle qui s’avère significatif, lequel est recouvert d’une épaisse couche de mort-terrain à cet endroit,  et qui coïncide avec l’anomalie de creux magnétique quasi-circulaire, le long de la structure qui mène à la mine Niobec. De plus, des affleurements de syénite ainsi que de calcaire de Trenton ont été repérés sur la propriété de DIOS, ces deux types de roches étant aussi observés en association avec la mine Niobec. La carbonatite centrale contenant le minerai de cette mine se trouve au sein d’une série de syénites intrusives (des roches alcalines) recouvertes de calcaire de Trenton. DIOS testera par forage ce modèle situé à moins de 3 000 mètre le long d’une structure où est répertoriée une autre syénite à néphéline et aussi des affleurements de syénite directement sur la propriété Shipshaw en tant que telle. Cette propriété de DIOS est facilement accessible par route et située à proximité de diverses infrastructures.

 

Click to enlarge
Photo from Iamgold.com

 

 

Carte de résultats du levé